L'Hydromel

L'Hydromel est une boisson fermentée élaborée à partir de miel, d'eau et d'une levure. La quantité de miel à introduire dans la fabrication de l'Hydromel est en rapport avec le type d'Hydromel recherché : sec, demi-sec, doux, moelleux.

Dans l'Antiquité la consommation d'Hydromel était importante, ce breuvage étant, semble-t-il, très apprécié.

Il n'empêche que dès que le vin fut découvert, les peuples, qui auparavant buvaient de l'Hydromel, le délaissèrent pour cette nouvelle boisson.

Néanmoins l'Hydromel survécut jusqu'à nos jours, marginalisé dans les régions de production vinicole ou cidricole sans toutefois disparaitre complètement.

Dans les pays du Nord de l'Europe où la culture de la vigne est difficile, voire impossible, L’Hydromel garda de l'importance même si il fut concurrencé par la cervoise et la bière.

Dans la mythologie grecque, l'Hydromel est la liqueur divine coulant à grand flots sur les autels et dans les festins des divinités. C'est le nectar miraculeux qui avec l'ambroisie contribue à la nourriture des divinités, Aristée fournissant le miel destiné à cette population céleste.

Les Romains en faisaient grand usage dans leurs banquets.

Charlemagne était grand amateur d’Hydromel. Il s’était réservé le privilège de goûter en premier au contenu des fûts conservé dans ses caves.

Dans les récits gallois et irlandais du VIème siècle et dans notre littérature médiévale des chevaliers de la Table Ronde, nous retrouvons les traces de cette ivresse sacrée due à l’absorption de potion à base de miel.

Plus près de nous, l’Hydromel participait aux actes sacrés des Druides. Les Celtes en buvaient avant de partir au combat.

Les types d'Hydromel


Hydomel sec, demi-sec, doux et moelleux.
Hydromel élaboré sans sulfites

Médailles au Concours Agricole de Paris
2002 médaille d'Argent
2005 médaille d'Or
2010 médaille d'Argent